Excursion de botanique à Champex - Val d’Arpette, samedi 14 juin 2003

Comme déjà mentionné à plusieurs reprises, l’année 2003 restera dans les annales comme l’année qui permet pour la première fois la possibilité de débuter la formation complète de Phytothérapie de la SSPM en langue française. Le cours qui doit s’étaler sur trois ans (il en est de même en langue allemande) a prévu pour cette année deux journées de cours théoriques et une excursion sur le terrain.

C’est donc le samedi 14 juin qu’a eu lieu la sortie pharmaco-botanique à Champex; le choix de cet écrin idyllique a été dicté principalement en raison de la présence du magnifique jardin alpin qu’abrite cette commune et aussi du fait que nos guides, les Prof. Kurt Hostettmann et Dr. Christian Terreaux - qui ont accepté de nous conduire durant cette journée et que nous remercions chaleureusement à cette occasion - connaissent très bien l’endroit; un autre site, à Leysin, sera certainement sollicité dès l'année prochaine puisque le jardin botanique de la fondation Gentiana est en cours de construction.

Ce samedi matin-là, 33 sur les 35 participants inscrits ont répondu présents, ce qui est un succès. La météo était elle aussi au rendez-vous.
Après quelques paroles de bienvenue exprimées par le Prof. Hostettmann et le programme dévoilé, la troupe se met en marche pour herboriser dans un premier temps dans la zone humide bordant le lac de Champex : la flore du marécage recèle quelques magnifiques espèces comme le vérâtre blanc, l’épilobe à feuilles étroites et à petites fleurs, la benoîte des ruisseaux, le polémoine bleu qui vient d'Amérique du Nord, l’impératoire ou encore le trèfle rouge. Mise en garde nous est faite à propos de la berce du Caucase, une magnifique ombellifère importée qui nous donne envie de l’utiliser comme sarbacane mais qui est très photosensibilisante au contact de la peau et des lèvres. D’autres espèces comme la grassette, une plante carnivore, l’alchémille vulgaire, le lupin, une légumineuse, ou la prêle des champs retiennent notre attention.
Il est temps de rejoindre le télécabine ; ce dernier nous évite d’abondantes transpirations et nous propulse à la Breya 700 mètres plus haut dans un tapis de Gentianes au milieu desquelles nous prenons un premier rafraîchissement sur la terrasse du restaurant d’altitude. Puis nous amorçons la descente sur le Val d’Arpette, obliquons légèrement pour voir la source du Durnand qui est en fait une résurgence ; tout en flânant nous écoutons avec attention les anecdotes que nos guides nous communiquent et les divers usages et avantages que nous procurent ces plantes ; ainsi en est-il du colophane tiré du pin pour les chaussures des ballerines, de la tisane pectorale du tussilage, des tannins contenus dans la vulnéraire aux propriétés astringentes, de l’usage de la chélidoine contre les verrues sans oublier le pétasite, plante aux multiples indications dans les pathologies ORL.
Mais la faim nous tenaille et c’est au restaurant du hameau d’Arpette que nous prenons le repas de midi en commun; la pause terminée nous regagnons Champex par un magnifique chemin le long d’un bisse et coupons directement sur le jardin alpin ; à nouveau nous sommes gratifiés d’une brève orientation sur l’historique de ce jardin et sur les merveilles à ne pas manquer dans ce dédale d’arrangements floraux qui s’entrecroisent ; la journée s’avance et notre guide le Prof. Hostettmann nous fait ses adieux car il doit rejoindre d’autres cieux dès le lendemain. Nous terminons donc cette magnifique excursion par une visite individuelle des principales plantes rassemblées dans cet espace avant de reprendre la route du retour.