1ère Journée Romande de Phytothérapie Médicale - un grand succès

La première journée de phytothérapie en Suisse romande à Lausanne a connu un succès marquant. Plus de 150 personnes ont vécu au bord du Lac Léman une journée qui apporte une motivation maximale à poursuivre des activités dans le domaine de la phytothérapie. Les intervenants et les organisateurs, soutenus par les exposants, ont su transmettre leur enthousiasme et leur engagement pour la phytothérapie. Avec en tête Kurt Hostettmann, qui a une fois de plus fait un plaidoyer en feu d'artifice en faveur des plantes médicinales: "Si un dixième de la recherche en biotechnologie et en génétique était dépensé pour la recherche sur les plantes, le succès serait encore beaucoup plus grand." Il a montré d'une part que ces dernières années des molécules naturelles ont réussi à se faire une place dans la médecine et d'autre part il a décrit avec une optique scientifique quel potentiel se cache dans certaines plantes à la mode. De plus, il a défendu, sur la base de son expérience personnelle, les préparations à base d'échinacée, bien établies en Suisse, bien que ce traitement soit constamment sous le feu de la critique. Jörg Grünwald de Berlin a montré que les préparations à base de millepertuis et d'extrait spécial de ginkgo font preuve d'une efficacité comparable aux médicaments synthétiques, avec des coûts cependant bien moindres et un taux d'effets indésirables très réduit. Une argumentation en faveur du millepertuis a également été apportée par Jean-Michel Morel, qui a remis en question le fait qu'une grande partie de la population se voit prescrire des SSRI: "Toute inhibition a disparu dans ce type de prescription". Le millepertuis est pourtant une bien meilleure alternative. Il n'a pas remarqué dans sa pratique la grande publicité faite autour des interactions, mais il a cependant fait remarquer qu'il faut les connaître. Saïra-Christine Renteria a salué la possibilité d'avoir recours à la phytothérapie, en lieu et place de la thérapie de substitution hormonale. Selon le profil des symptômes, elle prescrit également d'autres plantes à côté de cimicifuga, comme le millepertuis, les plantes sédatives ou la sauge. Roger Berdou donne, parmi les préparations à base de plantes, la priorité à l'extrait de palmier nain (sabal) dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Il se passe cependant jusqu'à six mois avant d'atteindre l'effet maximal, c'est pourquoi il commence le traitement en associant un alpha-bloquant. Pierre-Olivier Tauxe a sorti de sa collection de prescriptions magistrales quelques préparations pour le traitement des problèmes gastro-intestinaux, également sous forme de massage abdominal avec des mélanges d'huiles essentielles dans des huiles végétales.
Une partie des inerventions est déjà publiée dans la revue "La Phytothérapie Européenne", Numéro 29 de novembre 2005 (Editions: Méditions Carline, 75014 Paris).

Christian Terreaux : L'organisateur a dirigé cette Journée avec brio et a encore démontré ses connaisances dans le domaine de la phytothérapie

Le Comité de la SSPM était presque au grand complet à Lausanne et n'a pas eu à regretter son déplacement: la journée était de haut niveau.
Peter Frey (en cravate rouge) a ouvert la journée en apportant son expérience de la phytothérapie du Lac de Zurich au Lac Léman

Jörg Grünwald n'avait pas la langue dans sa poche, lorsqu'il s'agissait de montrer que les données scientifiques sont parfois manipulées en défaveur de la phytothérapie

Les plantes peuvent aussi causer des effets indésirables, ce n'est cependant pas une raison de dramatiser la situation; les synthétiques le font aussi. Tel était le message du Dr. med. Georges van Snick de Bruxelles

Exemples bien fondés de la pratique : Pierre-Olivier Tauxe a présenté de nombreuses prescriptions