Souper annuel de la SSPM avec les orateurs du congrès
Le jeudi 15 mars a eu lieu à Lausanne le 2ème congrès romand de Phytothérapie médicale de la Société Suisse de Phytothérapie Médicale (SSPM).

L’affiche était alléchante et plusieurs orateurs venaient de l’étranger. La veille, ce fut l’occasion de fêter à la fois le succès de cette manifestation en anticipation et de réunir quasiment au complet le comité romand pour son souper annuel. Citons parmi les invités et les orateurs la Professeure Irène Wohlfahrt de Berlin, le Docteur Jean-Michel Morel de Besançon, le Professeur Jean Robert Rapin de Dijon et la Docteure en pharmacie Danielle Roux de Paris qui représentait la Revue « Phytothérapie Européenne », dont le dernier et le prochain numéros consacrent plusieurs pages à des résumés des sujets traités pendant ce congrès. En outre ce soir-là d’éminentes personnalités suisses avaient pris place autour de la table ; nous avions l’honneur d’avoir parmi nous, à tous seigneurs tous honneurs ; notre président, le Docteur Roger Eltbogen, et notre ancien président et actuel directeur, le Professeur Docteur en sciences Beat Meier ; n’oublions pas non plus le Professeur Kurt Hostettmann de Genève, un des rares éminents pharmacognoses de Suisse et de réputation mondiale à qui la Société doit une grande reconnaissance d’avoir insufflé dès le départ l’élan irrésistible nécessaire pour amener la SSPM romande à l’essor qu’elle connaît actuellement. Autres personnalités que je ne saurais oublier sans commettre un impair sont notre infatigable vice-président et président du comité romand, le Docteur en pharmacie Christian Terreaux qui eut quelques mots de bravoure improvisés à l’égard d’une assemblée fort recueillie et attentive à l’écoute des mots de bienvenue qu’il prononça pour l’occasion tout en levant son verre en saluant la qualité des convives et en souhaitant longue vie à notre Société. Qu’il soit tout spécialement remercié ici pour tout le travail accompli sans quoi ce congrès n’aurait pas pu voir le jour. Saluons aussi la présence de notre comptable, le Docteur Christophe Bachmann, celle du Docteur Orlando Petrini venu tout exprès de Bellinzona et le Docteur Pierre Olivier Tauxe, autre brillant communicateur, qui fit le déplacement de Lausanne. Quant aux personnages qui travaillent dans l’ombre, elles n’en sont pas moins efficaces même si elles restent discrètes et je pense qu’il faut ici les remercier aussi pour leur travail au sein du comité : une pensée donc émue et une minute de recueillement ne seront pas de trop pour les Docteures en pharmacie Cannelle Dévanthéry et Bettina Fehlmann, la Docteure Odile Dévanthéry et les Docteurs Jean-Christian Dolivo et Damien Decrey.

Bref, malgré tout ce beau monde l’ambiance fut très détendue et conviviale, la soirée des plus agréables entre des invités pleins de verve et de bonne humeur et le repas succulent dans un cadre idoine pour la circonstance mais dont je ne peux citer ici l’endroit exact pour des raisons de publicité discriminatoire. Une oreille indiscrète à écouter aux tables m’a rapporté que les sujets de conversation échangés avec animation ne manquaient pas de pertinence ni d’intérêt. Bref, si Dame Horloge ne nous avait pas tiré l’oreille et rappelé à l’ordre afin d’être en forme le lendemain, la soirée se serait certainement prolongée au-delà de l’heure raisonnable.