Phytothérapie et vieillissement

La 3ème Journée Romande de Phytothérapie Médicale a eu lieu dans le vénérable Hôtel Royal Savoy à Lausanne. Cet hôtel s’adaptait parfaitement à cette journée dont le sujet état „Phytothérapie et vieillissement: Une chance pour le patient agé!" La journée s'est avérée une riche source d’informations et les participants ont pu profiter de nombreux conseils pratiques. Au total, environ 120 participants étaient présents y compris, de façon réjouissante, un grand nombre de jeunes et d‘étudiants. Les stands des entreprises pharmaceutiques ont apporté une vision large et intéressante de la phytothérapie romande, influencée fortement par la France. En cela, elle est un peu différente de la phytothérapie en Suisse alémanique.

La pyramide traditionnelle des âges n’existe plus en Suisse (au contraire des pays africains) et cela change fortement nos conditions sociales. Aujourd'hui les personnes âgées veulent rester actives et planifier leur vie. Mme Eliane Christen-Gueissaz, Professeure à l’université de Lausanne a lancé un appel à ne plus voir les personnes agées en tant que responsables des dépenses des caisses maladie mais plutôt à voir leur rôle utile dans notre société: p.e. la prise en charge d’enfants et les engagements volontaires. De ce point de vue, la prévention devient plus importante que le traitement – un développement positif pour la phytothérapie.

Le Professeur Matthias Hamburger (Université de Bâle) a parlé du profil thérapeutique et pharmaceutique des plantes médicinales importantes pour les personnes âgées. Parmi celles-ci, figure surtout Ginkgo biloba qui est certainement la plante médicinale la plus étudiée. Cependant, aujourd'hui encore, Ginkgo biloba n'a pas la reconnaissance de tous. Le discours du Dr André Laszlo, gériatre, le confirmait : la conclusion de l’analyse Cochrane n’est pas vraiment positive. Il règne encore vis-à-vis de Ginkgo biloba beaucoup de scepticisme, qui est nettement moins fort chez les substances synthétiques comme les inhibiteurs de la cholinesterase. Il y a donc un contraste flagrant avec les expériences positives rapportées par l'usage en pratique médicale. Il y a surtout deux arguments en faveur de la prescription de Ginkgo biloba: il est efficace et n‘a presque pas d‘effets secondaires et il améliore la qualité de vie des patients. Ces dernières années, le ginseng, un adaptogène, qui ne fait malheureusement plus l'objet de recherche, a vu arrivé des concurrents. On parle aujourd'hui beaucoup du rhizome de Rhodiola rosea, une plante médicinale traditionnelle du nord et de l'est de l'Europe, où les indigènes l‘utilisent pour lutter contre la fatigue. Mais là aussi, il y a très peu de recherche clinique.

Le Dr. Orlando Petrini, de Bellinzone, membre de la SSPM, nous a surpris une fois de plus par ses connaissances approfondies, cette fois au sujet du nectar vinifié du raisin, et bien sûr aussi au sujet des feuilles de vigne. On attribue les effets positifs du vin aux antioxydants. Il y a des études surprenantes. On connaît le „paradoxe français“, mais on pense aussi que la consommation régulière de vin diminue passablement le risque de maladie d’Alzheimer chez les personnes plus que 65 ans. Les extraits des feuilles de vigne rouge cueillies en automne ont un effet positif contre l’insuffisance veineuse chronique. Cet effet a été démontré par nombre d'études cliniques.

Le Dr Alain Bitton, urologue, a présenté dans un discours plein d’humour des illustrations sur le comportement des deux sexes, homme et femme et s'est intéressé en particulier aux problèmes urologiques des hommes. L‘ auditoire fut surpris de voir la quantité de plantes utilisées contre l'hyperplasie bénigne de la prostate. M. Bitton a parlé en particulier des fruits Serenoa repens. Les différents extraits lipophiles sont bien étudiés. L‘orateur soulignait que ces produits sont des médicaments et que malgré leur haute sécurité d'emploi, on devrait les utiliser de façon bien ciblée dans la thérapie.

Lors d'une journée de phytothérapie concernant le vieillissement, on ne peut pas ignorer la nutrition et la prévention car les plantes ont une grande importance. Les phytostérols contribuent à un taux normal de cholestérol, mais il faut en prendre 2 à 3 grammes par jour, soit une quantité importante pour obtenir un effet. Il faut les insérer dans des aliments (p.e. yoghourts, lait). Les 4 conseils pour réduire une hypercholestolémie sont: réduire les acides gras saturés, augmenter les acides gras non saturés, surtout les omega-3, augmenter les fibres végétales, et substituer le cholestérol par des aliments riches en phytostérols. Les sucres cachés sont dangereux car avec un peu de chocolat par-ci et un biscuit par-là, on couvre vite 60% des calories nécessaires par des „mauvaises graisses“ sans s'en apercevoir. Les recommandations de la médecine anti-aging, dont l'importance augmente sans cesse se basent surtout sur les antioxydants. Ils jouent un rôle important dans la nutrithérapie. Les prescriptions contiennent, selon l’état et le profil du patient, du cynorrhodon, du thé vert, de la racine de curcuma etc. De tels suppléments alimentaires jouissent d'une renaissance. Beaucoup de théories de ce type de médecine se basent sur les observations de la nutrition et les habitudes de vie des peuples indigènes qui ont une très haute espérance de vie (d’après Boris Hansel, Paris, Pierre-Olivier Tauxe, Lausanne, Lubos Tkatch, Coppet). Restent encore les huiles essentielles et l’aromathérapie: le Dr Pierre-Olivier Tauxe a présenté quelques-unes de ses prescriptions entre autres pour améliorer la digestion qui devient souvent un problème chez les personnes âgées et pour soigner une peau vieillie. „L’aromathérapie peut aider au maintien en santé de la personne âgée. Son impact psycho-olfactif permet une orientation douce vers la joie et la vitalité. »

On peut voir les formulations de M. Tauxe et les textes de 4 autres conférences dans le cahier spécial de la revue „La phytothérapie européenne“, Editions de la Prêle, 131 rue Lecourbe, 75015 Paris – pabroux@wanadaoo.fr. La rédactrice, Mme Danielle Roux, a pu présenter le cahier pendant la journée, un effort admirable! Comme d’habitude, la journée s‘est déroulée sous la houlette souveraine du Dr Christian Terreaux.

Le mot de bienvenue du Président de la SSPM, Dr Roger Eltbogen

Prof. Eliane Christen-Gueissaz : l'âge ne se réduit pas au simple fait d'être malade

Orlando Petrini : le vin et la feuille de vigne

Dr Boris Hansel: les phytostérols dans la prévention des maladies cardio-vasculaires

Pour le Dr André Laszlo, gériatre, le ginkgo n'a pas encore sa place dans le traitement de la démence

Dr. Alain Bitton : un exposé dynamique pour montrer le potentiel de la phytothérapie en urologie

Une audience nombreuse et attentive

Prof. Matthias Hamburger : la pharmacognosie des plantes utilisées en gériatrie

Vue sur le jardin de l'Hôtel royal Savoy

Aperçu de l'ambiance auprès de l'exposition des stands

Beaucoup de travail à l'accueil : à droite, Mme Carmela Argenziano, la nouvelle collaboratrice de la SSPM

Première pour la version française du stand de la SSPM