La Phytothérapie dans l’OPAS (Ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins) mais pas dans le Tarmed

En réalité tout semblait clair. Les quelques cinquante médecins pratiquant activement la phytothérapie et en possession de leur certificat de capacité en phytothérapie (SSPM) peuvent facturer par le Tarmed des prestations phytothérapeutiques dès le 1 janvier 2012. C’est ce qui est avancé par l’OPAS. De fait ça ne l’est pas et de loin : le report dans la version actualisée du Tarmed a été lancée par la FMH seulement quand l’ISFM a reconnu et validé de droit le programme de capacité en phytothérapie (SSPM) le 1er juillet 2011. Pour cela une commission paritaire a été créée qui fixe des délais pour ses sessions. Ainsi une première demande a été effectuée pour la session de novembre. Aucune décision n’a été prise car la commission a maintenu sa position d’une limitation de remboursement qui n’était pas prévue dans l’OPAS et qui est combattue par l’UNION (cette limitation avec 180 minutes en 6 mois est relativement généreuse) . La demande sera donc reformulée à la prochaine session (pour le moment avec limitation) et rediscutée. Et cela peut durer jusqu’à une année jusqu’à l’obtention pratique du changement ! Une intervention dans le but d’accélérer le processus a été déposée par le groupe qui a été actif au contre-projet « oui aux médecines complémentaires » et qui collabore à réaliser ce changement. Pour le moment rien n’est certain quant à pouvoir dire si ces démarches vont faire bouger les choses. À cause de ce retardement provoqué par la commission il y a le danger qu’il y n'aura pas les 6 ans prévus (donc jusqu' à 2017) mais que 4 ans et demie pour prouver l' économicité de notre discipline. Et à cause de cela il y a danger que les données nécessaires (pour cette étude) ne pourront pas être fournies.