Rapport cours du 13 septembre 2012 SSPM

Le 13 septembre  2012, a eu lieu au campus de Dorigny à Lausanne, un nouveau cours de base I, faisant partie de la formation post graduée en phytothérapie. Pour rappel, celui-ci  est l’un des 11 cours d’une journée, permettant, sur un cycle de 3 ans, d’obtenir un certificat en phytothérapie.

Après l’accueil, le 1er cours traitant des « Formes galéniques spécifiques des Huiles essentielles » , a été donné par un médecin, aromathérapeute de renom, le Dr Pierre-Olivier Tauxe, membre du comité de la SSPM. Il a insisté sur la nécessité de choisir des HE de qualité (nom  botanique exact, 100% pure et naturelle, si possible bio, contrôlées par chromatographie en phase gazeuse) afin de réussir le traitement phytoaromatique. Il a aussi évoqué les mesures de sécurité, les règles de prescription, et a donné un formulaire précis pour la pratique. Puis, Anne-Cécile Werlen, pharmacienne,  nous  expose la complexité du remboursement de la phytothérapie par les caisses maladies. Elle nous rappelle que la phytothérapie est reconnue depuis quelque temps par la FMH, alors que le malade apprécie une pratique individualisée, sans oublier que cette médecine est efficace et économique !

Joëlle Magnin-Gonze, conservatrice de la bibliothèque du Musée et jardins botaniques cantonaux à Lausanne, nous fait un brillant exposé sur la dénomination des plantes médicinales ! En 1867, le botaniste genevois, Alphonse de Candolle, reprend la série de règles établie par Linné en 1753, et publie les premières « Lois de la Nomenclature botanique ». Alors les botanistes du monde entier élabore « Le Code de la Nomenclature »  qui est réactualisé périodiquement (dernière édition 2006).Grâce à ce travail, les confusions concernant les plantes médicinales européennes sont rares. Bientôt, certainement, le code numérique sera un outil précieux pour la nomenclature de l’avenir...

Puis .le Professeur Kurt Hostettmann, avec sa verve habituelle , nous parla de l’importance des plantes médicinales : pendant la dernière décennie leur consommation a doublé en Europe ! Parmi les nombreuses plantes citées : Filipendula ulmaria, Taxus baccata, Catharanthus roseus, Camptotheca acuminata, Artemisia annua, Galanthus nivalis, Gentiana campestris, Ginkgo biloba, Hypericum perforatum, Vaccinium macro et microcarpum, Rhodiola rosea, la vedette de l’année 2012 semble être le  Rosmarinus officinalis ! Son huile essentielle contient environ 40% de 1,8 –cineole. Non seulement elle favorise la digestion, soulage les douleurs névralgiques et articulaires mais elle augmente aussi les facultés mentales et améliore la mémoire (en inhalation) .Elle présente un grand intérêt pour la prévention de la maladie d’Alzheimer car l’acide rosmarinique inhibe la formation de beta-amyloïde ( étude clinique).

Après la pause de midi, le Dr Corine Girard-Thernier de Besançon, nous a parlé de la Standardisation et de la Phytoéquivalence .Elle a évoqué la variabilité des matières premières et la diversité des préparations. Ensuite,  elle a enchaîné avec les formes galéniques en se basant sur la Pharmacopée française seulement. Les pharmaciens présents ont regretté l’absence de référence à la Pharmacopée européenne et à la HAB car ces deux ouvrages sont indispensables pour la préparation des prescriptions magistrales et officinales en phytothérapie !

Cette belle journée se termina avec l’exposé du Dr Jean-Michel Morel, de Besançon, Il nous donna des détails sur la prescription en phytothérapie car il est important de donner une bonne préparation pour chaque patient. Il évoqua également les grands principes importants en phytothérapie : le drainage, ses indications et la notion de terrain. Tout est détaillé dans son « Traité pratique de Phytothérapie »   

Le Dr Tauxe clôt cette journée en nous rappelant la date du prochain cours soit le 8 novembre  2012  sur le thème : « Phytothérapie et pathologies des voies respiratoires ».

Mme Magnin-Gonze explique la taxonomie en phytothérapie

un auditoire très concentré!

Prof Hostettmann, accompagné par son épouse charmante

discussion entre les intervenants

les intervenants français, Dr C. Girard et Dr J.-M. Morel, Besançon

Mme Girard parlait de la standardisation et phytoéquivalence

notre "chairman", Dr Pierre-Olivier Tauxe

M Morel explique la bonne prescription en phytothérapie