Rapport du cours : Phytothérapie et Pathologie des voies respiratoires 8 novembre 2012

Eh bien non ! Pour une fois le Professeur  Kurt  Hostettmann ne revient pas de l’autre bout du monde mais tout simplement de Porrentruy, où il a donné un cours à l’université du 3ième âge. Ce 8 novembre, le voilà à Dorigny Lausanne car la SSPM l’a convoqué pour un cours de Pharmacognosie en ORL. Après l’accueil du Dr Christoph Bachmann et du Dr Pierre-Olivier Tauxe, les 22 participants  écoutent d’une oreille attentive les intervenants car, à cette saison les pathologies d’hiver sont  très prisées. En effet, comme le souligne K.Hostettmann  la prévalence des infections respiratoires est de 66 % pour les patients en consultations externes, selon les statistiques de 2006 !

Evidemment, la première plante citée est le Pelargonium  ( sidoides DC. et  reniforme  Curt.)  (Geraniacée). Originaire de l’Afrique du Sud , elle est aussi appelée Umckaloabo ( ce mot  provient de la langue Zoulou) et est utilisée en cas de bronchites, sinusites, tonsillopharyngites  et rhinopharyngites. L’extrait de cette plante stimule la production de beta-interféron en cas d’infection et a une activité directe mais modérée sur les Staphylococcus aureus, Streptococcus pneumoniae, Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae, et a aussi une action mucolytique. Il nous rappelle que l’Echinacea est contre-indiquée en cas de maladies auto-immunes,  en  cas de Sida et est utilisable dés l’âge de 4 ans..On étudie également les plantes à saponines qui sont expectorantes : Hedera Helix L., Verbascum phlomoides L., Glycyrrhiza glabra L., Primula veris L. On  termine avec les plantes à mucilages : Malvae flos et folium, Lichen islandicus, Altheae radix, Verbasci flos, Tiliae flos. Le professeur nous met en garde : certaines plantes comme le Tussilago farfara et les pétasites contiennent  des alcaloïdes pyrrolizidiniques  hepatotoxiques. Puis, il nous suggère de lire une étude clinique dans l’Ars Medici 20 C.Bachmann,1121-1122 2012, pour en savoir plus sur une association de plantes médicinales.

Le 2ième   intervenant, le Professeur J.C. Lacroix de Genève passe de la physiologie et de la physiopathologie à la phytothérapie. Il souligne l’importance d’expliquer au patient exactement ce qu’’il a ! Puis il évoque une substance , qui a sa place dans la pharmacopée chinoise , et qui est utilisée entre autre pour les polyposes nasales : la capsaïcine , ainsi que les bons résultats obtenus par la racine séchée de cyclamen dans les sinusites chroniques.

La Formulation pharmaceutique , présentée par Anne-Cécile Werlen et Brigitte Mudry, pharmaciennes  valaisannes, est expliquée d’une manière très claire et pratique. La gamme ORL orientée aromathérapie permet le partage d’expériences positives et négatives grâce à la collaboration des médecins et des pharmaciens.

Le truculent Dr Georges Van Snick arrive de Bruxelles : après 38 ans de consultations, ce médecin  plein de bon sens est la personne idéale pour nous exposer quelques cas cliniques .La vie médicale change : des maladies  disparaissent, d’autres arrivent... Beaucoup de patients, après avoir vu tous les médecins du monde , aimeraient  être guéris en 30 ‘ !!!     Il est donc utile d’établir un plan : on commence par stimuler l’immunité puis on lutte contre les infections, on traite le terrain (Echinacea, Chlorure de Mg, Astragalus, Betaglutan, Propolis, Gentiana lutea, Eleutherocoque et l’aromathérapie.

On réexamine le mode de vie du patient , son alimentation et on privilégie la prévention afin qu’il ne tombe plus malade !

Pour terminer cette journée passionnante , un aromatologue de renom , le Dr Pierre-Olivier Tauxe, nous explique toute la subtilité des molécules aromatiques et nous offre un formulaire très précis pour toutes les pathologies ORL. Les professionnels n’ont plus d’excuses : dans ce cours se trouvent tous les secrets pour rédiger  une PM sans erreur ! Aucun chémotype n’est oublié : acides, esters, phénols, alcools, sesquiterpénols, oxydes, terpènes et sesquiterpènes, lactones, coumarines, phthalides, aldéhydes, cétones, avec leurs propriétés générales, leurs indications, contre-indications et leur toxicité. Parmi ceux-ci les phénols,( contenus par exemple dans  HE   de Satureja montana, Thymus vulg.thymoliferum, les feuilles de Cinnamomum verum), et les alcools (HE Aniba rosaeodora, Bursera delpechiana, Lavandula latifolia, Melaleuca alternifolia, HE de Neroli=.Citrus auranthium ssp.aurantium flos) sont primordiales   dans la lutte anti-infectueuse. Comme le souligne très justement  ce médecin, la connaissance de ces substances offre des perspectives thérapeutiques infinies à l’heure des multiples résistances aux antibiotiques, en plus,ces plantes nous donnent des HE anti-virales !Dans ce cours plus de 150 HE  sont citées.Il est donc essentiel pour les pharmaciens  (nes) de suivre ces cours afin de devenir une pharmacie de référence SSPM !
Prof J.S. Lacroix présente les plantes utilisées contre les maladies chroniques ORL

Mme Anne-Cécile Werlen, pharmacienne à Sion parle de la formulation pharmaceutique en ORL

Bettina Fehlmann et Canelle Devanthéry, membres du comité SSPM

Mme Brigitte Mudry, pharmacienne à Sion, co-intervenante parle de la aromathérapie en pratique

Monsieur Bernard Picard assiste au cours pour la dernière
fois car il prendra sa retraite

Georges van Snick, notre intervenant régulier Belge