Maladies de l’appareil locomoteur et traitement de la douleur

Est-ce que Pierre-Olivier traduit dans le langage par gestes?

Le dernier cours de formation de l’année 2014 organisé par la section romande de la SSPM/SMGP a réuni 22 participants. Les points forts de cette journée ont été les interventions de médecins chevronnés comme l’ont été le Dr. Georges Van Snick de Bruxelles et le Dr. Pierre-Olivier Tauxe de Lausanne : en bref, et à travers leur présentation, leur message était que « Notre rôle de médecin est de chercher au-delà des apparences ce qui peut soulager l’humain ». Belle philosophie ! Ils ne se bornent pas à traiter un organe mais tiennent compte des particularités individuelles de chacun de leur patient. Nous parlons de médecine holistique ! Une pneumonie à l’âge de 80 ans est soignée différemment de celle d’un enfant. Le Dr. Van Snick souligne l’importance des phases en phytothérapie: pour choisir la bonne plante il est essentiel de bien les connaître et de tenir compte d’un certain nombre de phases. Selon lui il y a 6 phases : les 3 premières sont réversibles, ( Réaction - Excrétion/ Inflammation/ Déposition) , et les 3 dernières sont irréversibles ( Fibrose/ Nécrose / Désorganisation). Le Dr. Tauxe, lui, propose d’étudier le terrain du patient car « nous ne sommes pas tous égaux devant les rhumatismes », pour prendre un exemple. Leurs exposés citent toutes les plantes pour le traitement de la douleur et pour l’appareil locomoteur ainsi que leurs formes galéniques (TM, EPS, MG, HE , extraits secs etc.) de même que leur mode d’action et leur posologie : Eucalyptus citriodora, Filipendula ulmaria, Spilanthes oleracea, Hypericum perforatum, Equisetum arvense pour n’en citer que quelques-unes. Les émonctoires ne sont pas oubliés : Rosmarinus officinalis. Ledum groenlandicum, Daucus carotta, les leaders pour le drainage du foie ! Les participants ont regretté que les interventions de ces deux médecins fussent trop courtes car leur propos était fort utile pour la pratique. 

Le Dr Christoph Bachmann, pharmacien, a débuté son cours  par une Astéracée incontournable et indispensable  dans une trousse phytothérapeutique : Arnica montana. C’est une plante médicinale utilisée par voie interne en homéopathie et en usage externe en phytothérapie (gel, pommade, TM).On la redécouvre pour soigner les affections rhumatismales ; elle est capable d’agir tout au début de l’inflammation en inhibant le médiateur central NF-kB. Le Dr. méd Silvia Bommer enchaîne avec la Griffe du diable (Harpagophytum procumbens) dont seul l’extrait total est efficace et non pas les composants isolés (harpagoside, actéoside, procumbide). Elle est indiquée pour les douleurs chroniques,notamment en cas d’arthrose et  de dorsalgies. Le Professeur K, Hostettmann passe en revue la pharmacognosie de toutes les plantes utilisées contre les douleurs comme par exemple  l’encens ou oliban (Boswellia), le chanvre (Cannabis sativa) , le cassis (Ribes nigrum), le maté (Ilex paraguariensis), le curcuma (Curcuma xanthorrhiza) utilisé contre la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose.

Le Dr. méd Tamara Huber (Iromedica) fera le point sur la consoude (Symphytum officinalis) bien connue et le Dr Ch. Bachmann sur les teintures « Ceres » en soulignant les particularités de ces préparations dont les matières premières sont de haute qualité.

Le Dr Tauxe rappelle aux participants la journée romande de phytothérapie du 12 mars 2015, il annonce la mise sur pied des «  Cafés phyto » et nous souhaite un « Joyeux Noël….

Grand merci à tous les intervenants pour cette fructueuse journée!

Des participants très attentifs

Tous ne prennent pas des notes

M Hostettmann comme on le connait

Professeur Kurt Hostettmann et Dr. Christoph Bachmann

Georges van Snick un conférencier régulier

Dr. Silvia Bommer (BioVogel) explique