Chronique et Impressions d’un phytothérapeute francophone à son excursion botanique en Alémanie

Osez franchir le Rubicon disait déjà César dans l’Antiquité ! Eh bien moi, j’ai osé franchir la barrière linguistique outre-Sarine et je ne l’ai pas regretté. !

Photo-1- Eglise de Mariastein

En ce jour maussade du 1er mai j’ai fui sans le savoir les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le Chablais valaisan et gagné un endroit trop méconnu de la Suisse (Photo 1) du côté de Bâle dans une enclave soleuroise où abondent les forêts de feuillus en plein essor printanier et aux couleurs vert-tendre brillant sous les gouttelettes de pluie (Photo2).

Photo-2- Sous le manteau forestier

Nous avons traversé successivement une hêtraie peuplée de diverses espèces de hêtres, puis un charmant bosquet de charmes, puis encore une chênaie et enfin, rebelote, une autre hêtraie non sans observer au passage dans chacun des biotopes les plantes typiques qui y poussent au sol comme le Houx (Photo 3) ou la Mercuriale vivace dans les hêtraies.

Photo-3- Ilex aquifolium (Houx)

Nous avons même eu droit à une haie d’honneur en passant sous un magnifique saule (Photo 4) qui pourrait bien figurer comme arbre-président sur les dépliants touristiques.

Photo-4- Saule Président (Salix)

Le sentier qui longe la frontière française était bien marqué par des bornes (Photo 5) datant d’avant la République Helvétique sur lesquelles on reconnait encore l’écusson soleurois.

Photo-5- Borne-frontière

Photo-6- Bättetal

Arrivés sur la crête d’un petit vallon à l’orée d’une vaste clairière qui devait être le lieu de notre pause, le groupe très attentif (Photo 6) a pu observer les deux types de sapin, (le sapin blanc et l’épicéa) faisant tache comme deux moutons noirs au milieu d’une magnifique forêt de feuillus (Photo 7).

Photo-7- Blaugrat

Vous ne me croirez pas, mais j’ai même rencontré le petit chaperon rouge (Photo 8) au plus profond de la forêt alors que j’ai toujours cru adolescent que nos grands-parents nous racontaient des balivernes. Bien qu’étant le seul Grand (Gentil) Loup dans cette bergerie féminine, celui-ci ne s’est pas laissé perturber et n’a pas cessé de continuer à prendre assidument des notes sur son bloc de papier mouillé, ni pris les jambes à son cou.

Photo-8- le Petit Chaperon rouge

Photo-9- MdC / BM- Guides

En bref, je ne peux que féliciter les organisateurs (Photo 9) et nos guides pour leur compétence, leur professionnalisme (Photo 10), leur abnégation et leur détermination à braver la pluie tenace de ce jour et surtout,….et c’est là le « Take Home Message », je souhaite encourager vivement les Romands à traverser plus souvent la Sarine... Et même si je n’ai pas toujours tout compris les noms des plantes médicinales en allemand et les explications de nos guides, j’ai pu constater non seulement que la Suisse alémanique est truffée de coins secrets et idylliques mais que les phytothérapeutes alémaniques sont des gens accueillants et fort sympathiques… et que les filles y sont tout à la fois accortes, avenantes et jolies. Seul regret : en tant que Welsche j’aurais bien fait une pause à midi dans un cabanon et dégusté au sec quelques röstis agrémentés d’un bon saucisson soleurois ou d’un émincé de veau à la zurichoise.

Photo-10- MdC Guide