Interdiction de l’éphédra aux USA
L’utilisation de l’éphédra toujours réglementée différemment en Europe


La Food and Drug Administration (FDA) des USA, qui est l’autorité compétente pour l’enregistrement des médicaments et le contrôle des denrées alimentaires, a décidé d’interdire prochainement la vente de tous les produits contenant des alcaloïdes de type éphédrine. Sont ainsi concernées toutes les préparations qui contiennent des parties de la plante Ephedra sinica (éphédra ou raisin de mer ou ma huang et ses extraits). Les raisons données par la FDA sont les dangers pour la santé qui peuvent survenir suite à une consommation non contrôlée de produits contenant de l’éphédrine. La crise cardiaque et l’attaque cérébrale sont citées. Aux USA, diverses firmes offrent, également sur Internet, des préparations contenant l’éphédra comme «Dietary Supplement», donc comme complément alimentaire, et vantent leurs effets stimulant et coupe-faim.
Pour la Suisse et d’autres pays européens, cette décision de la FDA n’a que peu de conséquences, car le marché des plantes médicinales est ici réglementé de façon très différente. Les préparations contenant l’éphédra, respectivement l’éphédrine, ont toujours été soumises à prescription médicale. Aux USA, il n’y a pratiquement pas de phytomédicaments (préparations à base de plante) enregistrés comme médicaments. Ces derniers sont traités comme des «Dietary Supplements» et échappent donc le plus souvent aux contrôles qui sont appliqués aux médicaments. La FDA interdit dans le cas présent pour la première fois un tel «Dietary Supplement». En Suisse et dans la plupart des autres pays européens, les phytomédicaments, pour lesquels une efficacité thérapeutique est connue, doivent être enregistrés comme médicaments auprès de l’autorité compétente (en Suisse auprès de Swissmedic à Berne). De ce fait, la qualité, l’efficacité et la sécurité d’emploi sont garanties comme pour tous les médicaments. La SSPM souligne que ce système européen de contrôle des phytomédicaments, en particulier au sens de la sécurité médicamenteuse, est préférable au système américain, et doit être maintenu absolument, même à l’heure de la globalisation.
La substance principale de l’éphédra est l’éphédrine qui dilate la musculature bronchique et possède des propriétés générales stimulantes. C’est pourquoi les médecins prescrivaient autrefois des préparations à base d’éphédra contre l’asthme ou comme stimulant (l’éphédrine est connue comme agent dopant et est répertoriée dans les listes de substances dopantes). De nos jours, Ephedra sinica est considérée en Europe comme obsolète, même chez les médecins avec une orientation phytothérapeutique. Il existe en effet pour le traitement des troubles concernés des médicaments modernes, en partie dérivés de l’éphédrine, dont le rapport bénéfice risque est meilleur que celui de Ephedra sinica.

2872 signes, espaces compris.
SSPM 6.1.2004
Informations complémentaires: centre médiatique de la SSPM
Liens:
www.swissmedic.ch/de/medien/overall.asp?theme=0.00090.00002.00001&-theme_id=813&news_id=2029&page=7
www.fda.gov/oc/initiatives/ephedra/december2003/