L'actée à grappes (Cimicifuga racemosa) est une plante médicinale efficace et sure comme alternative à la thérapie hormonale de substitution lors de troubles de la ménopause

L'actée à grappes est utilisée depuis quelques années par de nombreuses femmes comme alternative naturelle à la thérapie hormonale de substitution (Hormone Replacement Therapy: HRT) lors de troubles de la ménopause. En présence d'un cancer du sein, l'HRT est contre-indiquée, car des études ont montré que la prolifération (croissance) de cellules cancéreuses du sein isolées était augmentée par l'action hormonale des oestrogènes. Comme des études similaires avec cimicifuga manquaient encore, les autorités ont aussi considéré les préparations à base de cimicifuga comme contre-indiquées chez les patientes atteintes de cancer du sein. De ce fait, une précaution d'emploi a été incluse dans l'information aux patients de ces préparations.
Un groupe de recherche international comprenant deux chercheurs de l'hôpital universitaire de Zurich a examiné l'interaction entre Cimicifuga racemosa et des cellules cancéreuses du sein, dans des expérimentations biologiques. Les chercheurs ont récemment publié leur étude, qui démontre que des extraits de Cimicifuga racemosa (actée à grappes) possèdent un effet inhibiteur sur la prolifération des cellules cancéreuses du sein et favorisent également leur mort naturelle (apoptose) [1]. Dans le même temps, une groupe américain a confirmé ces résultats [2]. Lors des "Davoser Tage", un important congrès de médecins ayant eu lieu récemment, le pharmacologue H. Jarry, qui fait de la recherche sur Cimicifuga racemosa depuis des années, a confirmé que les extraits de cette plante américaine ne provoque pas les effets indésirables observés avec la thérapie hormonale.

La Société Suisse de Phytothérapie Médicale (SSPM) souhaite mettre en évidence ce succès remarquable dans la recherche sur les plantes médicinales et doit constater que les préparations à base de cimicifuga représentent une alternative sûre et efficace à l'HRT. Ceci est d'autant plus vrai que les deux études citées ouvrent la possibilité d'une utilisation des extraits de cimicifuga pour freiner la croissance des cellules cancéreuses du sein. Il faut cependant noter que les études cliniques manquent encore.

(1) K. Hostanska, T. Nisslein, J. Freudenstein, J. Reichlin, and R. Saller: Cimicifuga racemosa extract hinhibits proliferation of estrogen receptor-positive and negative human breast carcinoma cell lines by induction of apoptosis, Breast Cancer Research and Treatment 2004; 84: 151 -160.

(2) L.S. Einbond et al.: Growth inhibitory activity of extracts and purified components of black cohos on humen breast cancer cells, Breast Cancer Research and Treat-ment 2004; 83: 221-231.

SSPM, 3 avril 2004
3054 signes, espaces compris
Renseignements complémentaires:
SMGP-Medienstelle
• Prof. Dr. med. Reihard Saller, Departement Innere Medizin, Abteilung Naturheilkunde, Universitätsspital Zürich: E-Mail
Links:
www.kluweronline.com/issn/0167-6806/contents: résumés des deux publications
www.swissmedic.ch: Office d'enregistrement des médicaments en Suisse
Préparations à base de cimicifuga sur le marché suisse, remboursées par l'assurance de base :
Cimifemin® Zeller Medical AG
Climavita® Permamed AG
Maxifem® eco natura, Ecosol AG