Les résultats avec l'extrait de palmier nain lors d'hyperplasie de la prostate restent globalement positifs

En Suisse et dans d'autres pays d'Europe, diverses préparations à base de plantes contre les troubles liés à l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) sont reconnues par les autorités d'enregistrement des médicaments. Il y a différentes plantes avec une tradition de médecine populaire et avec une efficacité prouvée dans des études scientifiques dans les stades légers à modérés de l'HBP. La plante la plus connue, la mieux documentée et la plus utilisée est le palmier nain (nom latin : Serenoa repens ou Sabal serrulata). Un extrait lipophile est fabriqué à partir de ses fruits. De nombreuses études cliniques ont documenté scientifiquement l'efficacité du palmier nain lors d'hyperplasie bénigne de la prostate légère à modérée. L' European Scientific Cooperative on Phytotherapy ESCOP cite dans sa monographie (2003) environ 80 références cliniques ou pharmacologiques pour prouver l'efficacité. Même des médecins avec un certain scepticisme à l'égard de la phytothérapie prescrivent des préparations avec un extrait des fruits du palmier nain comme principe actif pour le traitement de l'HBP. La SSPM recommande un traitement par étape avec par exempple le palmier nain comme traitement de base, suivi d'une substitution par un médicament synthétique en cas d'efficacité insuffisante. Le potentiel d'effets secondaires nettement plus faible des préparations à base de plantes parle en faveur d'une telle approche.
Récemment, une étude scientifique publiée dans la revue médicale renommée „The New England Journal of Medicine“ alimente la discussion. L'étude sur 52 semaines ne montre aucune différence entre le verum et le placebo. Différents medias helvétiques ont publiés des résumés de cette étude avec une absence étonnante de regard critique et en donnant un avis négatif sur l'efficacité du palmier nain. Le grand nombre de données positives sur les préparations de palmier nain, incluant également des données à long terme, a été complètement laissé de côté, afin de désenchanter un soi-disant remède miracle.
Dans l'étude américaine ont été traités des hommes avec des troubles dans le domaine supérieur de l'échelle valable pour les troubles modérés. Il serait intéressant de savoir quel effet les auteurs auraient attendu de médicaments synthétiques dans une étude analogue. Afin de faire une véritable affirmation sur le potentiel d'un traitement avec le palmier nain, un troisième bras avec un comparateur synthétique aurait été souhaitable. De plus, les auteurs mènent une discussion unilatérale en cherchant les défauts des études avec des résultats positifs, tout en masquant les problèmes de leur propre étude, comme un effet placebo inhabituellement grand au début de l'étude (Run-in-Periode) dans les deux groupes de traitement.

Selon la SSPM, il y a d'une part toujours suffisamment d'évidences d'études cliniques, avec aussi des études à long terme, mais encore une riche expérience thérapeutique de médecins et de patients concernés, pour considérer les préparations à base d'extraits de fruits de palmier nain comme efficace dans le traitement symptomatique de l'hyperplasie bénigne de la prostate légère à modérée.

SMGP 22.02.2006
3253 signes y compris espaces
Autres informations: Medienstelle der SMGP